fbpx

Au Bon Marché : histoire du premier grand magasin en France.

L’automne est arrivé, et pour certains d’entre nous commence à se poser la fameuse question annuelle des cadeaux de Noël. 

Mais alors que vous étiez en train de pousser les portes d’un grand magasin, vous êtes-vous déjà demandé qui en a conçu le principe, et quel était l’originel ? 

Que vous vous soyez interrogé ou non, le magazine Bertin va vous raconter l’histoire du premier grand magasin en France.

Il faut remonter en 1838, date à laquelle les frères Videau décident de créer ce qui n’était au départ qu’une mercerie dans le 7e arrondissement de Paris.

 En 1852 les deux frères rencontrent Aristide (1810-1877) et Marguerite Boucicaut (1816-1887). Alors qu’il est employé dans la mercerie des frères Videau, Aristide se fait remarquer par la qualité de son travail et son esprit d’entreprenariat. Ils décident de s’associer tous les quatre et de créer un magasin beaucoup plus important que la mercerie qui proposerait une plus large gamme de produits. 

Le magasin « Au Bon Marché » est né.

En 1863, le couple Boucicaut rachète les parts des frères Videau, ces derniers n’étant pas en totale adéquation avec la folie des grandeurs du couple.

Et pour cause, ce concept est révolutionnaire : non seulement des produits de différentes catégories y sont vendus , auparavant il fallait se rendre dans différents magasins pour acheter de l’habillement ou de l’ameublement, par exemple.

Autres nouveautés : les prix sont affichés sur les produits et les clients ont la possibilité d’être en contact direct avec les articles sans pour autant les acheter, et le cas échéant ils ont la possibilité d’être remboursés si l’article ne leur convient pas.

Le grand magasin participe aussi à la naissance du prêt-à-porter. Avant il fallait se rendre chez son tailleur ou sa couturière pour avoir une nouvelle toilette désormais Aristide Boucicaut propose des modèles déjà créés  avec des tailles standardisées, et va jusqu’à  envoyer à ses clientes des catalogues contenant des échantillons de tissu afin qu’elles puissent les commander à distance.

“Au Bon Marché” est une véritable fourmilière. Tout Paris se presse là-bas et le nombre d’employés devient conséquent. Par souci de logistique mais également de confort pour ses vendeuses, celles-ci sont logées dans les étages au-dessus du magasin. Mais d’autres avantages sont instaurés : création d’une caisse de retraite, cantine gratuite et un jour de congé payé par semaine. La vision du travail des fondateurs était avant-gardiste.

Le grand magasin attirant de plus en plus de monde, l’hôtel Lutetia est construit en 1910 à proximité afin de pouvoir loger les clients venus de loin.

Malheureusement, l’établissement commence à souffrir de la concurrence. A partir des années 50, son chiffre d’affaire commence à chuter. Après être passé entre les mains de différents acquéreurs, c’est au tour de LVMH de devenir propriété de l’enseigne « Au Bon Marché » en 1984. Son nom devient alors « Le Bon Marché Rive Gauche ».

Aujourd’hui, « Le Bon Marché » a repris ses lettres de noblesse, devenant un lieu incontournable de la capitale tant pour son expérience shopping que pour son histoire vieille de plusieurs siècles.

Si ce sujet vous a plu et que vous souhaitez en savoir plus sur l’essor des grands magasins, nous vous recommandons de lire “Au bonheur des dames” d’Emile Zola. Et si vous êtes plutôt adeptes de séries, “Mr Selfridge” retrace l’histoire de Harry Selfridge, fondateur du premier grand magasin londonien.

https://www.24s.com/fr-fr/le-bon-marche/historique

No Comments

    Leave a Reply