fbpx

Pourquoi y-a-t-il un pompon sur mon bonnet?

Vous êtes vous déjà demandé pourquoi il y a un pompon sur votre bonnet ?

Si les raisons de sa présence au sommet des bonnets est sujet à de nombreuses explications, une chose est sûre : les bonnets doivent leurs pompons aux bérets des marins.

En France, au début du XIXe siècle, on trouve déjà cette boule de laine sur les Shako, la coiffe militaire des marins. 

Elle disparaît en 1825 avant de revenir en 1840, sur les « bérets » cette fois-ci. En réalité, bien que cette coiffe soit un béret, on l’appelle « bonnet de marin », ce qui nous amène évidemment à faire le lien avec nos bonnet pomponnés actuels. 

Ce fameux bonnet s’appelle un bachi et jusqu’en 1858 son pompon était tricolore. Par la suite, il devient rouge et le reste encore de nos jours.

Une origine qui reste mystérieuse

Il existe toute une variété d’explications concernant l’origine de notre pompon.

La première est qu’il aurait une fonction protectrice. A l’intérieur des bateaux, les plafonds sont bas et quand la mer devient agitée, il n’est pas rare de se cogner. 

Le pompon crée alors un amorti pour rendre le choc moins violent.

La deuxième hypothèse serait que le pompon permettait de voir les marins de loin. En effet, c’est la seule touche de couleur de leur tenue, et même à distance le rouge est facilement repérable si un membre de l’équipage venait à tomber par-dessus bord.

Enfin, l’une des explications possibles de l’utilisation de ce fameux pompon serait de répondre à un problème purement technique de confection. 

Comme le béret est fabriqué dans un seul morceau de laine, la couture se retrouve sur le dessus de la tête. Pour le rendre plus esthétique et camoufler ce point disgracieux, on y aurait donc ajouté un pompon. C’est cette raison qui est valable pour les bonnets que nous portons de nos jours.

Bien que l’explication la plus plausible soit celle liée à une astuce pour cacher le point d’arrêt de la couture, ces hypothèses donnent un côté très mystérieux au pompon. 

Ce fameux pompon rouge reste entouré de légendes. On raconte par exemple, que l’impératrice Eugénie, épouse de Napoléon III, aurait soigné avec son propre mouchoir un marin qui s’était blessé sur le sommet du crâne. Le tissu blanc devint tout rouge et comme il était mis « en boule », cela donna l’illusion du fameux pompon. 

Un détail de mode ancré dans la culture populaire

Il fait aujourd’hui partie de la culture populaire, avec par exemple la croyance selon laquelle toucher le pompon d’un marin porte bonheur. Pour cette légende, nous avons encore beaucoup d’explications possibles. L’une d’entre elles serait le fait que lors des haltes dans les ports de plaisance, les femmes essayaient de l’attraper parce que pour celles qui y arrivaient, il devenait un symbole de chance et de prestige. 

D’ailleurs, l’expression « décrocher le pompon » appuie bien cette théorie. 

La langue française compte plusieurs expressions que nous continuons d’utiliser sans nous en rendre compte. Parmi elles : « être pomponnée » qui veut dire être apprêtée ou encore « c’est le pompon » qui désigne quelque chose qui est de trop.

Une preuve, s’il en fallait une, que dans la mode rien n’est là par hasard.

No Comments

    Leave a Reply