fbpx

La robe à paniers

S’il y a bien un costume historique qui fait souvent l’objet de rêveries, il s’agit sans nul doute de la robe à paniers. C’est LA robe versaillaise par excellence, celle dans laquelle on imagine la reine Marie-Antoinette.

C’est un vêtement assez complexe, cette robe possédant une véritable “carcasse” qui lui assure sa belle structure.

Les paniers sont considérés comme des sous-vêtements, ce sont eux qui donnent à la robe à la française son volume emblématique.

Tout le volume est porté sur les côtés, le devant et le dos restent très plats afin de mettre en avant les idéaux physiques féminins du XVIIIe siècle.

En effet, les morphologies des femmes de l’Ancien Régime se devaient d’avoir une taille fine (qui donnait l’impression de hanches encore plus imposantes) et des hanches larges, notamment symbole de féminité et de maternité.

Le port de la robe à paniers étant inévitablement associé à celui du corset, on peut se dire que l’expression ” souffrir pour être belle ” prend ici tout son sens.

D’ailleurs, après avoir connu une période de prospérité, les paniers disparaissent quelques années avant la Révolution Française, laissant place à des robes plus légères et moins contraignantes pour le corps féminins.

La marquise de Pompadour


No Comments

    Leave a Reply