fbpx

La petite histoire du carré Hermès

Source : Challenges.fr -AFP – ALAIN JOCARD

Qu’il soit porté autour du cou, sur un sac à main, dans les cheveux ou au poignet, depuis plus de 80 ans le carré Hermès ne cesse de faire parler de lui. Devenu une pièce emblématique de la maison, on se le transmet précieusement de génération en génération, lui apportant une attention toute particulière. 

Un foulard à l’origine militaire

Comme beaucoup de pièces et d’accessoires qui font partie du paysage « modesque », le carré Hermès trouve son origine dans le milieu militaire.

Au XIXe siècle, la gente féminine était friande de mouchoirs de poche. Petit à petit, leur taille augmenta jusqu’à devenir des mouchoirs de cou que les hommes décidèrent de porter également.

Mais en 1914, la Première Guerre Mondiale éclate. Nous pourrions penser qu’à ce titre, la mode devient secondaire. Et bien pourtant, le mouchoir va avoir une place importante. 
En ce début de XXe siècle, de nombreux soldats sont encore analphabètes. Comment transmettre des instructions militaires à des personnes ne sachant pas lire? Grâce aux illustrations bien évidemment. 

Mouchoir d’instruction militaire – source photo

Les dessins militaires fleurissent sur les mouchoirs, à tel point que ces illustrations vont également se retrouver sur ceux des femmes. On parle alors de « mouchoirs d’instruction ».
Cette tradition militaire se perd dans les années 30 : les manuels d’instruction deviennent obligatoires.

Une idée reprise par la maison Hermès 

Fondée en 1837 par Thierry Hermès, la maison est spécialisée dans le milieu équestre : les harnais et les selles font sa renommée. Les années 1900 sont marquées par l’essor de l’automobile, et la famille Hermès le sait : il va lui falloir se renouveler si elle veut rester sur le devant de la scène. 

En 1937, Robert Dumas, alors directeur de Hermès, a l’idée de s’inspirer des mouchoirs militaires pour créer un nouveau produit et ainsi diversifier l’activité de la maison : le carré de soie est né.

Tout comme son ancêtre le mouchoir d’instruction, le foulard Hermès raconte une histoire. 

Le premier modèle est nommé « Jeu des omnibus et dames blanches ». Le carré célèbre deux choses importantes à l’époque.Tout d’abord les début des transports en commun avec la création de la première ligne omnibus de Paris : la ligne Madeleine-Bastille. Le carré met également à l’honneur le  jeu de l’Oie qui était alors très populaire. Il s’agit donc d’un double hommage. 

Pour la petite histoire, la maison Hermès appelle chaque carré « un papillon » car pour pouvoir en fabriqué un, il faut utiliser la totalité des oeufs que pond un ver à soie. Cette quantité correspond à environ 450km de fil. La taille des carrés est de 90x90cm.

Jeu des omnibus et dames blanches

La fabrication d’un carré : un travail long et méticuleux

Depuis sa création en 1937, on compte environ 1500 illustrations différentes du carré. Chacune d’entre elles doit être « décomposée » afin de pouvoir se retrouver sur la soie. Le dessin est donc décomposé en calque, un calque étant dédié à une couleur. 

Un travail qui n’est pas des moindres vous l’aurez compris. Les teintures sont ensuite réalisées dans un laboratoire, appliquées une par une sur la base du foulard.

La technique de fabrication d’un carré Hermès n’a quasiment pas changé depuis sa création. Soie lyonnaise, ourlet rouloté réalisé à la main… la tradition perdure.  Et c’est très certainement ce qui rend cet accessoire aussi convoité et populaire depuis sa création il y a plus de 80 ans.

No Comments

    Leave a Reply